Casques bleus

Alors qu’on commémore les 25 ans du génocide rwandais, Thierry Bodson de la FGTB annonce des actions le 14 mai (soit moins de 15 jours avant les élections du 26 mai) contre le gouvernement de Charles Michel… en affaires courantes.

Le MR change d’avis sur la loi climat

Par la voix du premier ministre et de son président, Charles Michel, le MR a annoncé qu’il soutiendrait une modification de l’article 7bis de la constitution pour l’instauration d’une loi climat. Néanmoins, d’après le premier, cette proposition ne devrait pas passer car il lui faut la majorité des deux tiers et le CD&V et l’Open VLD s’y opposent toujours.

Targnion VS Francken

La venue avortée de Theo Francken à Verviers n’a pas fini de faire parler d’elle. La bourgmestre de Verviers, la socialiste Muriel Targnion, et l’ancien secrétaire d’état à l’asile et l’immigration se battent à couteaux tirés !

Charles Michel, the boss

Olivier Chastel, président du MR, a annoncé hier qu’il cédait sa place au premier ministre en affaires courantes, Charles Michel. Ce dernier va donc cumuler les casquettes. Le Mouvement Réformateur semble se mettre en ordre de marche pour les élections de mai prochain.

Charles Michel démissionne

Après de nombreux blocages et une motion de méfiance soutenue par le sp.a, le PS et les verts, le premier ministre Charles Michel a annoncé qu’il allait présenter sa démission au roi. Le Roi, lui, a suspendu sa réponse. Nouveau feuilleton à la belge ! À suivre…

Blocages aussi au gouvernement

Alors que ce vendredi 14 décembre s’annonce comme une grosse journée de blocages et d’actions syndicales par le front commun interprofessionnel, au gouvernement, les choses aussi semblent vouloir se bloquer. Une coalition PS-N-VA semble s’être liguée pour enjoindre Charles Michel à demander la confiance du parlement. Bart De Wever et Elio Di Rupo seraient-ils devenus des amis ?

Michel II enchaîne déjà les obstacles !

À peine lancé, le gouvernement Michel II enchaîne déjà les obstacles : la N-VA réclame une motion de confiance, le PP brandit la motion de méfiance et la FGTB savoure sa semaine d’actions qui s’achèvera en apothéose vendredi, prévue de longue date mais qui n’aurait pas pu mieux tomber.