La N-VA se réveille-t-elle ?

La N-VA se réveille-t-elle ?

Alors que Paul Magnette est toujours informateur et que ses négociations semblent tendre de plus en plus vers un arc-en-ciel, avec les libéraux flamands et sans la N-VA, le parti nationaliste se réveille et donne l’impression de frissonner à l’idée que le socialiste puisse réussir.

Ceci n’est pas un lion

Voici 3 affiches réalisées pour le documentaire « Ceci n’est pas un lion » du réalisateur québécois Jean-Pierre Roy qui aborde l’indépendance de la Flandre de la Belgique vue par les flamands.

« Ceci n’est pas un lion » affiche 1
« Ceci n’est pas un lion » affiche 2
« Ceci n’est pas un lion » affiche 3

Charles Michel démissionne

Après de nombreux blocages et une motion de méfiance soutenue par le sp.a, le PS et les verts, le premier ministre Charles Michel a annoncé qu’il allait présenter sa démission au roi. Le Roi, lui, a suspendu sa réponse. Nouveau feuilleton à la belge ! À suivre…

Semaine à gros risques pour Michel II

La semaine s’annonce dangereuse pour le gouvernement minoritaire Michel II ! Entre les motions de confiance, de méfiance, de défiance et la N-VA, Charles Michel risque de n’avoir pas beaucoup de repos !

Blocages aussi au gouvernement

Alors que ce vendredi 14 décembre s’annonce comme une grosse journée de blocages et d’actions syndicales par le front commun interprofessionnel, au gouvernement, les choses aussi semblent vouloir se bloquer. Une coalition PS-N-VA semble s’être liguée pour enjoindre Charles Michel à demander la confiance du parlement. Bart De Wever et Elio Di Rupo seraient-ils devenus des amis ?

Michel II enchaîne déjà les obstacles !

À peine lancé, le gouvernement Michel II enchaîne déjà les obstacles : la N-VA réclame une motion de confiance, le PP brandit la motion de méfiance et la FGTB savoure sa semaine d’actions qui s’achèvera en apothéose vendredi, prévue de longue date mais qui n’aurait pas pu mieux tomber.

2018 avec Charles Michel !

Charles Michel entame 2018 de façon sereine. Pour lui, la N-VA ne tire pas les ficelles, Theo Francken ne lui a pas menti, et il lui arrive d’être en désaccord avec Bart De Wever. Pour lui, c’est surtout l’opposition qui crée de fausses polémiques. Pour lui, seuls les résultats comptent, comme la création de 300.000 emplois.