Quand les USA gèlent…

Une vague de froid sans précédent frappe actuellement les États-Unis et le Canada. Aujourd’hui, on dénombrait pas moins de 49 villes américaines qui avaient battu leurs records de températures négatives, toutes époques confondues ! On a mesuré des températures jusque -16°C à New-York, et dans le Wisconsin, les températures ressenties pouvaient atteindre les -50°C !

froid-record-USA

La neige surprend tout le monde ce matin !

La Belgique (et un partie de l’Europe) s’est réveillée sous un (beau?) manteau blanc ! Alors que le printemps avait tenté une timide et douce incursion, que nombres d’automobilistes avaient déjà rechaussé leurs pneus été, l’hiver s’est rappelé à nos bon souvenir, et est revenu, rigoureux et froid, et laisse sa traînée blanche sur tout le royaume. Du coup, à 7h45, ce matin, on comptais plus de 1500 km de ralentissements ! Et vous, comment ça s’est passé ?

Belgique neige

ArcelorMittal : l’état cherche des solutions !

Après le raz-de-marée causé par le géant de l’acier Mittal à Liège, avec la perte de plus de 1300 emplois, les gouvernements belges (fédéral et wallon) cherchent des solutions. Entre la reprise par un privé de tout le site ou la nationalisation du site, la baisse de la demande d’acier et des outils dans lesquels on n’a pas réinvesti, la Belgique qui n’a pas le budget nécessaire pour reprendre le site sans s’endetter de manière substantielle, les solutions semblent s’amoindrir à vue d’oeil et l’avenir parait de plus en plus sombre ! Alors, on va se contenter de ramasser les morceaux ?

Mittal Liege

ArcelorMittal Liège : au point mort ?

A Liège, la grève et le combat se poursuit pour la sauvegarde du site d’ArcelorMittal. Alors que la Région Wallonne a rejeté le plan de sauvetage de la phase à chaud, les syndicats, le gouvernement wallon et la direction d’ArcelorMittal se concentrent sur le futur de la phase à froid… mais les négociations semblent au point mort, puisque les réunions sont sans cesse reportées… La procédure Renault stagne aussi et les partenaires commencent à se demander si la promesse de Mittal de maintenir l’investissement de 138 millions d’euros sur le site est toujours bien réelle… Ça fait froid dans le dos !